910 jours à Auschwitz

Sylvain Gouz

vendredi 12 mars 2021, par Desinfos

Il s’agit du témoignage d’un rescapé de la déportation/extermination, témoignage dont la singularité et la force sont d’avoir été écrit en août 1945, immédiatement après son retour parmi les « vivants ».
Lazar MOSCOVICI, médecin de son état, c’est de lui qu’il s’agit, est arrêté sur dénonciation avec ses deux frères en juillet 1942 par la feldgendarmerie allemande et des gendarmes français . S’ensuivra le parcours désormais connu vers le camp de la mort convoi n°8-. Il sera le seul survivant des trois frères.


Là commence sa narration, ses « 910 jours à Auschwitz ». Le manuscrit dormira dans les archives familiales jusqu’à une première publication en 2009. Les Editions du retour le re-publient aujourd’hui dans une version enrichie de nombreux documents inédits.

Impossible de résumer cet ouvrage, mais il convient de souligner son caractère particulier parce que d’une certaine façon « brut de décoffrage » à savoir dépourvu de considérations philosophiques ou morales. Ici est décrit, crûment, jour après jour, quasiment heure par heure, le calvaire des déportés.

Au-delà de l’émotion ressentie face à cette cinquantaine de pages, ce qui demeure et demeurera gravé pour le lecteur sera peut-être cette image décrite par Lazar MOSCOVICI, il est à ce moment affecté à un « bloc » proche d’un crématoire : « j’ai vu en sortir une longue file qui m’a semblé sans fin, de landaus et de poussettes de petits enfants, que les détenus conduisaient aux wagons destinés à l’Allemagne. Ces voitures de bébé formaient seulement une petite partie de celles qui étaient entrées au crématoire avec des petits enfants vivants pour en sortir vides ».

Ce récit, cette narration vient rejoindre avec sa particularité ceux qui nous sont familiers de Primo Levi à Elie Wiesel, et tant d’autres.

En ces temps où les témoins/victimes directs de la Shoah nous quittent l’un après l’autre, ils demeurent cependant vivants par et dans nos pensées.

Recharger, réarmer celles-ci avec un tel livre est nécessaire, indispensable, aujourd’hui.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil