Je ne vous en parlerai pas

Serge HAJDENBERG Président d’Honneur de Radio J

vendredi 7 août 2020, par Desinfos

Cette semaine les événements qui vous intéressent et qui m’intéressent sont très nombreux.
Je dirais même je ne sais pas par lequel commencer ! le retour du soleil et de ses « chaleurs » ? ce fut le centre de beaucoup de conversations mais la nature est bien plus forte que tout ce que nous pouvons tenter de prédire et elle nous tournera toujours en dérision.
Dieudonné ? Ah Dieudonné ! Seulement 6 mots pour Google et Twitter : trop tard mais bien quand même.


Beyrouth ? des milliers de tonnes d’explosifs destinés par le Hezbollah à être utilisés contre Israël un jour ou l’autre et qui leur pètent à leur figure aux terroristes mais aussi à celle de Libanais innocents comme le disait si clairement un de nos anciens premier ministre français. Peut-être une occasion de commencer une sorte de réconciliation avec Israël qui propose de l’aide ? Tu parles ! plutôt crever répond le Hezbollah geôlier du Liban emprisonné.

Le Président Macron propose aux Libanais d’être, lui, le chef de meute des pays de l’Europe à propos de la reconstruction économique et politique de leur pays. Réponses des chefs de clans : l’argent oui et vite. Pour le reste nos affaires ne vous regardent pas vraiment et nous continuerons à les régler, bien ou mal, comme nous savons le faire à notre manière. Et cela n’inclue pas aujourd’hui de rapprochement avec Israël.

La France fait elle pression sur le Liban pour que les réfugiés des camps palestiniens puissent enfin, après 72 ans de présence sur cette terre, devenir des citoyens libanais de plein droit et non pas rester des habitants de troisième zone ? Je n’en ai pas entendu parler. Ce serait bien le moment pourtant. Et cela ne coûterait rien. Mais les petits chefs de guerre de toutes confessions s’y opposent évidemment.
Alors je ne vous en parlerai pas.

Cette semaine, autour de moi, deux pertes par la Covid 19 de personnes proches me rappellent que le combat continue. Je vous dirai simplement que chacun d’entre nous doit continuer individuellement à se battre pour gagner collectivement cette sale guerre sanitaire. Mes amis, chacun d’entre nous est une cible potentielle. Il n’y a pas de surhomme. Soyez prudents, on tient à vous.


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil